Processus d’évaluation

Processus d’évaluation des joueurs et de formation des équipes

(Adopté par résolution du conseil d’administration le 9 janvier 2013)

Objectif visé :

L’objectif visé par le présent processus est d’uniformiser et rendre accessibles les méthodes d’évaluation entre les différents niveaux, sous réserve des différences mentionnés dans ce document, ainsi que de clarifier la méthode de formation des équipes, le tout dans un souci de transparence et d’équité.

Règles générales :

Les séances d’évaluation ainsi que la formation des équipes sont effectuées par le directeur de niveau. Le Président et le Vice-président s’assurent du respect du présent processus et peuvent intervenir au besoin pour le faire respecter. Les directeurs de niveau doivent rendre compte des évaluations au Conseil d’administration qui a le pouvoir final d’approuver les équipes.

L’objectif recherché est de s’assurer que tous les joueurs soient évalués équitablement et que les équipes de chacune des catégories soient les plus équilibrées possibles. Il peut arriver, dans les cas où une promotion de joueurs serait particulièrement forte, que La Ligue décide de former plus d’équipes AA ou A que ce qui est requis par Baseball Québec ou une ligue affiliée.

Lors de la formation des équipes, le directeur de niveau tentera de répondre aux demandes des joueurs de jouer dans la même équipe que leurs amis. Toutefois, ces arrangements doivent se faire dans la mesure où l’équilibre entre les équipes demeure intact.

Si un joueur manque une partie ou la totalité des évaluations, le directeur de niveau tentera de le classer au meilleur de sa connaissance. Dans le doute, il privilégiera un classement plus faible.

Le conseil d’administration a le pouvoir d’établir les grilles d’évaluation. Ces dernières ont une pondération sur les habiletés baseball mais, en ce qui concerne la séparation entre les catégories AA, A et B, elles peuvent également introduire des éléments d’attitude et d’assiduité aux pratiques et aux parties.

Les équipes sont formées de 10 à 11 joueurs au maximum. Les équipes de 11 joueurs sont prioritairement établies dans les catégories B. Si il est impossible de créer des équipes de 10 ou 11, la Ligue pourrait décider de surclasser certains joueurs des catégories inférieures afin d’atteindre le minimum de 10 par équipe. En évitant de faire des équipes de 12, la Ligue veut ainsi maximiser le nombre d’équipe, donc le temps de jeu, et favoriser l’utilisation de joueurs de remplacement.

Règles particulières :

Novice

Au niveau Novice, tous les joueurs en âge de joindre une équipe sont évalués en gymnase dans le cadre d’une ou deux séances. L’objectif recherché par le directeur de niveau est de détecter les aptitudes de base des jeunes de façon à équilibrer les équipes. Les jeunes de cette catégorie évoluent rapidement, ce qui peut affecter grandement l’équilibre en cours de saison. Toutefois, comme le jeu est participatif, il n’y a pas lieu de tenter d’être trop précis. Le directeur de niveau est donc libre de demander de l’aide dans les évaluations ou d’évaluer tous les joueurs lui-même.

Atome

Au niveau Atome, il y a une catégorie A et B, ce qui implique une évaluation plus approfondie pour séparer les joueurs entre les catégories. Le directeur de niveau s’entoure d’évaluateurs ayant idéalement une expérience d’entraineur et s’assure d’avoir évaluer l’ensemble des joueurs selon les critères approuvés par le Conseil d’administration. Les évaluations se dérouleront de la façon suivante :

  1. Des groupes aléatoires d’environ 20 à 25 jeunes sont formés pour une première évaluation en salle.
  2. Pour la 2e séance en salle, les jeunes sont divisés en groupes de potentiels A et B. Le groupe de potentiels A devrait compter environ le double de joueurs nécessaires pour former les équipes A.
  3. Pour la 3e séance en salle, le groupe potentiels A devrait compter environ 25% de joueurs potentiels A de plus que le nombre requis pour former les équipes.
  4. Pour la 4e et dernière séance en salle, le groupe potentiels A devrait compter environ 10% de joueurs potentiels A de plus que le nombre requis pour former les équipes.

Moustique / Peewee / Bantam / Midget

À compter du niveau Moustique, il y a une catégorie AA et le facteur lanceur entre en ligne de compte. La collaboration avec la Ligue élite, responsable des équipes AA de Peewee à Midget, est requise. Le processus d’évaluation se passe de la façon suivante :

  1. La Ligue élite ouvre son camp d’évaluation environ 2 semaines avant celui de la LBM St-Jean. Le directeur de niveau de la LBM St-Jean assistera aux deux premières semaines du camp AA pour évaluer le potentiel des joueurs présents.
  2. Par la suite, le directeur de niveau débute les évaluations avec un groupe de joueurs potentiels A d’environ le double du nombre de joueurs nécessaires pour la formation des équipes A, sans tenir compte du nombre de joueurs toujours présents au camp élite.
  3. Après deux séances du camp A, le groupe de potentiels A passe à 25% du nombre de joueurs nécessaires à la formation des équipes A. Le camp B se met alors en branle à compter de la 3e semaine.
  4. Après la 3e séance en salle, le groupe potentiels A devrait compter environ 10% de joueurs potentiels A de plus que le nombre requis pour former les équipes.
  5. Après la 4e séance en salle, les équipes A sont formées.
  6. Après la 5e séance en salle (la 3e du camp B), les équipes B sont formées.
  7. Le directeur de niveau peut dispenser des joueurs de participer à des séances d’évaluation lorsque son évaluation est terminée, ce qui lui permet de concentrer son attention sur les joueurs dont le niveau demeure encore à évaluer.

Avis :

Malgré la bonne volonté et l’intégrité des directeurs de niveau, plusieurs impondérables rendent la tâche d’évaluation et de formation des équipes difficiles. Les résultats ne feront jamais l’unanimité mais les directeurs s’efforceront de communiquer le plus ouvertement possible avant, pendant et après le processus d’évaluation des joueurs et de formation des équipes. Il convient donc d’être indulgent à l’égard des directeurs de niveau et de La Ligue. Les éléments suivants sont à prendre en compte avant de juger du travail d’évaluation des joueurs et de formation des équipes :

Le fait que les évaluations se font en grande partie en gymnase plutôt qu’en situation de jeu, sur un terrain extérieur, rend les évaluations plus difficiles et peut parfois être trompeur.

  • Les évaluations des entraineurs des années précédentes sont effectuées par différentes personnes ayant des vues différentes de leurs joueurs, ce qui rend l’interprétation parfois plus difficile par le directeur de niveau.
  • Les évaluateurs ne sont pas toujours les mêmes d’une session à l’autre malgré notre volonté.
  • Tous les joueurs n’ont pas tous les mêmes talents. En conséquence, il se peut qu’un directeur de niveau, de concert avec l’entraineur, sélectionne un joueur pour compléter une équipe. Par exemple, une équipe peut avoir besoin d’un receveur. Ce dernier n’est pas peut-être pas le meilleur frappeur mais complète bien la défensive.
  • Les joueurs évoluent différemment dans une année. Il convient donc de se rappeler que les évaluations sont faites sur le calibre de début de saison et que celui de fin d’année peut être très différent. Il ne faut donc pas conclure automatiquement que le processus de sélection a failli.